Vos avis

Retrouvez ici tous les avis émis par les participants dans le cadre de la concertation préalable sur le projet de métro E.

vos avis

Filtrer :

  • Avis déposé par Monsieur SAUVEGARDE DE LA VALLEE DE FRANCHEVILLE

    Francheville

    La connexion aux autres modes de transport

    Alaï

    L’association « La Sauvegarde de la Vallée de Francheville » est favorable à l'ouverture du Metro E d’Alaï à Bellecour, mais les études de ce projet doivent concerner aussi toutes les lignes de transports collectifs assurant un accès efficace aux nouvelles stations du métro E.
    Cette planification concomitante doit définir à la fois les améliorations indispensables pour desservir le plus finement les habitants de tout l'ouest Lyonnais et «rentabiliser» le métro E, économiquement et socialement.
    Dans le même objectif, il faut dès maintenant envisager l’extension de cette ligne E à la gare de la Part Dieu (cohérence avec les aménagements à long terme du nœud ferroviaire Lyonnais dont cette gare de la Part Dieu et les 12 lignes SNCF qui la rejoignent sont le cœur du problème.
    De même, une solution d'axe lourd à l’ouest d'Alaï est aussi nécessaire pour limiter l’engorgement des automobiles de l'Ouest lyonnais: débranchement du tram-train à Francheville Alaï ou prolongement du métro E.
    Enfin, le SYTRAL ne doit pas évacuer l’étude de lignes de tramway prioritaires sur des voiries dont les élargissements d'emprises sont déjà prévus dans le PLUh.

    Cette nouvelle ligne de métro peut ainsi devenir un des axes structurants majeurs pour l'organisation efficace des transports en commun de l’Ouest Lyonnais et de la métropole.

    Ce projet n’a de raison d’être que si les opérations suivantes sont réalisées le plus rapidement possible, avant même l'ouverture du métro E :

    1- Il faut densifier le réseau de surface pour rejoindre les futures stations de métro. Des liaisons fortes doivent être créées sous forme de tram ou de bus à site propre pour drainer à la fois en étoile (vers les monts du Lyonnais : Grézieu, Vaugneray, Brindas, Messimy, Marcy l’Etoile), mais également en périphérie avec des liaisons fortes entre Ecully, Francheville, Chaponost, St Foy, St Genis Laval et Oullins.

    2- Il faut dynamiser la ligne de tram-train Brignais – Lyon St Paul (avec liaison à Alaï) en l’intégrant au réseau TCL avec une même tarification, en doublant les voies (même sans le tunnel des Deux Amants dans un premier temps) pour augmenter les fréquences , et en étendant éventuellement, ultérieurement cette ligne jusqu’à Givors (ébauche du RER à la Lyonnaise).

    3- Il faut clairement aménager la priorité aux modes alternatifs à la voiture, comme les transports en commun en zone dense, c’est une question de santé publique. Il faut ainsi demander à la métropole d'étudier l'abandon du projet d’Anneau des Sciences en organisant les voiries principales en cohérence aux objectifs de la transition écologique et la contrainte du dérèglement climatique.

    4- Il faut développer les parcs relais en périphérie plus éloignée (extrémité de la ligne c24 vers Grézieu par exemple), pas à Alaï.

    On doit imaginer la ville dans 50 ans. Le métro est un premier élément structurant à l’Ouest. Mais il ne faut pas refaire les erreurs du passé.
    On déclasse aujourd’hui une autoroute traversant Lyon.
    On ne peut plus prévoir un périphérique sur une zone dont on ne verra plus la limite avec le centre bientôt. On doit déclasser également Laurent Bonnevay et le tronçon Nord. Enfouir une autoroute ne supprime pas la pollution. La voiture électrique individuelle n’a pas d’avenir au plan écologique (production et recyclage des batteries très problématique, production d’électricité nucléaire augmentée).
    Prioriser les transports en commun par rapport à la voiture, c’est par exemple, développer d’avantage les sites propres ce qui induit plus d’efficacité et donc plus d’attractivité. C’est aussi récupérer les investissements prévus pour le périphérique « voiture » au profit d’un développement des transports en commun (Métro, Tram et Bus).
    La Zone à Faible Emission mise en place sur Lyon et une partie de Villeurbanne devra rapidement être étendue, une raison de plus pour anticiper et développer une offre attractive des transports en commun.

    La Sauvegarde de La Vallée de Francheville
    Le 6 Mai 2019

  • Avis déposé par Monsieur Marion

    Vaulx-en-Velin

    Le tracé et l'implantation des stations

    Bellecour

    Bonjour,
    Je suis favorable au scénario Bellecour si la ligne E va jusqu'à la Part-Dieu (ce qui est à la fois hyper pertinent pour l'ouest lyonnais et hyper utile pour tout Lyon car il n'existe actuellement aucune liaison performante entre les deux principales polarités de la métropole) et si l'on s'inscrit aussi dans une perspective d'entrée du tram-train dans la ville (en souterrain, en surface ou un mélange des deux) pour rejoindre la Part-Dieu depuis Saint-Paul.
    Ainsi, les principales polarités de la Presqu'île auront chacune leur liaison performante directe vers la Part-Dieu, le dilemme Hôtel-de-Ville / Bellecour n'en est plus un puisqu'à terme ces deux polarités seront reliées. Et l'on avance enfin vers le RER à la lyonnaise, et l'on peut même envisager un accès direct à Saint-Exupéry (aéroport mais aussi gare) en tram depuis l'ouest lyonnais. Et cela est aussi cohérent avec le passage à terme du C3 en tramway : un tram dans Lyon et tram-train une fois sorti de Lyon, à l'ouest comme à l'est.
    Je suis conscient que le tram-train ne dépend actuellement pas du SYTRAL (ce qui est dommage : la RATP gère bien une partie du RER) mais la cohérence de l'ensemble est cruciale et nous devons donc en tenir compte et faire tout notre possible pour que les décisions interdépendantes qui devront être prises sur le développement du réseau du tram-train soient cohérentes avec celles prises sur le métro E.

  • Avis déposé par Monsieur MAILLOT

    Francheville

    La connexion aux autres modes de transport

    Autres

    Nous sommes favorables à l'ouverture du Metro E d’Alaï à Bellecour, mais les études de ce projet doivent concerner aussi toutes les lignes de transports collectifs assurant un accès efficace aux nouvelles stations du métro E.
    Cette planification concomitante doit définir à la fois les améliorations indispensables pour desservir le plus finement les habitants de tout l'ouest Lyonnais et «rentabiliser» le métro E, économiquement et socialement.
    Dans le même objectif, il faut dès maintenant envisager l’extension de cette ligne E à la gare de la Part Dieu (cohérence avec les aménagements à long terme du nœud ferroviaire Lyonnais dont cette gare de la Part Dieu et les 12 lignes SNCF qui la rejoignent sont le cœur du problème).
    De même, une solution d'axe lourd à l’ouest d'Alaï est aussi nécessaire pour limiter l’engorgement des automobiles de l'Ouest lyonnais: débranchement du tram-train à Francheville Alaï ou prolongement du métro E.
    Enfin, le SYTRAL ne doit pas évacuer l’étude de lignes de tramway prioritaires sur des voiries dont les élargissements d'emprises sont déjà prévus dans le PLUh.

    Cette nouvelle ligne de métro peut ainsi devenir un des axes structurants majeurs pour l'organisation efficace des transports en commun de l’Ouest Lyonnais et de la métropole.

    Ce projet n’a de raison d’être que si les opérations suivantes sont réalisées le plus rapidement possible, avant même l'ouverture du métro E :

    1- Il faut densifier le réseau de surface pour rejoindre les futures stations de métro. Des liaisons fortes doivent être créées sous forme de tram ou de bus à site propre pour drainer à la fois en étoile (vers les monts du Lyonnais : Grézieu, Vaugneray, Brindas, Messimy, Marcy l’Etoile), mais également en périphérie avec des liaisons fortes entre Ecully, Francheville, Chaponost, St Foy, St Genis Laval et Oullins.

    2- Il faut dynamiser la ligne de tram-train Brignais – Lyon St Paul (avec liaison à Alaï) en l’intégrant au réseau TCL avec une même tarification, en doublant les voies (même sans le tunnel des Deux Amants dans un premier temps) pour augmenter les fréquences , et en étendant éventuellement, ultérieurement cette ligne jusqu’à Givors (ébauche du RER à la Lyonnaise).

    3- Il faut clairement aménager la priorité aux modes alternatifs à la voiture, comme les transports en commun en zone dense, c’est une question de santé publique. Il faut ainsi demander à la métropole d'étudier l'abandon du projet d’Anneau des Sciences en organisant les voiries principales en cohérence aux objectifs de la transition écologique et la contrainte du dérèglement climatique.

    4- Il faut développer les parcs relais en périphérie plus éloignée (extrémité de la ligne c24 vers Grézieu par exemple), pas à Alaï.

    On doit imaginer la ville dans 50 ans. Le métro est un premier élément structurant à l’Ouest. Mais il ne faut pas refaire les erreurs du passé.
    On déclasse aujourd’hui une autoroute traversant Lyon.
    On ne peut plus prévoir un périphérique sur une zone dont on ne verra plus la limite avec le centre bientôt. On doit déclasser également Laurent Bonnevay et le tronçon Nord. Enfouir une autoroute ne supprime pas la pollution. La voiture électrique individuelle n’a pas d’avenir au plan écologique (production et recyclage des batteries très problématique, production d’électricité nucléaire augmentée).
    Prioriser les transports en commun par rapport à la voiture, c’est par exemple, développer d’avantage les sites propres ce qui induit plus d’efficacité et donc plus d’attractivité. C’est aussi récupérer les investissements prévus pour le périphérique « voiture » au profit d’un développement des transports en commun (Métro, Tram et Bus).
    La Zone à Faible Emission mise en place sur Lyon et une partie de Villeurbanne devra rapidement être étendue, une raison de plus pour anticiper et développer une offre attractive des transports en commun.

  • Avis déposé par Monsieur R.

    LYON

    Autres

    Autres

    - Une réelle consultation aurait dû porter sur le projet même de cette ligne de métro et non sur le choix du terminus ou le positionnement des stations. Car son ampleur à la fois financière et structurante pour le réseau oriente lourdement toute la politique des transports l’agglomération pour les 12 à 15 prochaines années. Quels autres projets de transports en commun vont devoir être reportés, ajournés ou même annulés à cause de ce projet, sorti de nulle part un jour de campagne électorale, il y a 5 ans (cette ligne ne figurait alors pas dans le PDU de l’époque), alors que les lignes A2, A4, A8, centre-est et T6 nord étaient prévues au PDU d’ici 2030, sans parler des attentes des Vaudais ou Rilliards pour un axe de transport de type tram (ou métro, à moins qu’ils ne valent pas autant que les habitants du 5e  ?), de la prolongation de ligne de métro B vers le nord ou l’est, ou encore de la prolongation de la ligne A à l’est de la Soie ou au sud de Perrache.

    - Une vision d’ensemble avec un chiffrage et un calendrier des différents projets selon que la ligne E soit construite ou pas, auraient permis véritablement de se faire un avis. Ceci est d’autant plus crucial qu’un important mouvement initié par les résultats du dossier de concertation, souhaite en fait la prolongation de la ligne E vers la Part-Dieu.
    Cette hypothèse remettrait totalement en cause l’idée pourtant très pertinente de la création d’une liaison ferrée entre les lignes de l’ouest lyonnais (au départ de la gare de St-Paul) et de la ligne T3 pour permettre une exploitation diamétralisée de type RER, puisque les voies du métro ne sont pas compatibles avec le réseau de tram ou avec le réseau ferré.

    - Le dossier de concertation est très orienté sur la solution de la ligne nouvelle de métro : seuls deux scénarios tramways sont étudiés (avec des présupposés techniques sur la profondeur des stations ou l’insertion du tunnel de montée conduisant à un jugement défavorable), aucune de BHNS (l’impossibilité technique revendiquée n’est en fait que le déguisement d’un manque de courage politique de réduire la place de la voiture en ville).
    Dans tous les cas, l’analyse des résultats des tableaux des pages 107 à 113 montrent que des chiffres ne sont pas jugés de la même manière, comme les temps d’accès à la Confluence, jugés « rose » pour le tramway et vert pour le métro, alors que le métro serait près de 50 % plus lent !! Idem pour la date de mise en service envisageable qui est verte partout ou encore la qualité des correspondances avec le réseau lourd alors que le projet de ligne nouvelle de métro ne présente qu’une seule correspondance avec le réseau lourd… faisant fi du potentiel d’interconnection du tramway avec le reste du réseau, mais aussi avec le réseau SNCF (Si toute l’étude est de la même qualité, on est en droit de se demander si les choix sdu Sytral sont vraiment éclairés ?).

    - Je me prononce donc pour la réalisation d’une étude plus approfondie et avec plus de scénarios pour des transports en commun de surface en site propre (Tramway ou BHNS).

  • Avis déposé par Monsieur VUVIET

    Villeurbanne

    Autres

    Autres

    PREAMBULE

    En février 2018, le SYTRAL a annoncé retenir 2 scénarios sur les 12 envisagés alors. Ces scénarios se sont concentrés sur des terminus à proximité du secteur à desservir : Gorge de Loup, Vieux Lyon, Hôtel de Ville, Bellecour, Perrache. Ces scénarios ont proposé plusieurs typologie de ligne : débranchement, prolongement ou création de ligne de métro, débranchement ou prolongement de ligne de tramway.

    Si les scénarios liés au tramway ne s'appliquent bien entendu qu'à Perrache, il est étonnant de constater que sur les 12 combinaisons possibles, seules 9 ont été traitées.
    Manquent à l'étude : débranchement du métro A à Hotel de Ville, débranchement du métro D à Bellecour, création de ligne de métro depuis Perrache. Certains scénarios peuvent paraître hautement improbables, ils ne le sont pas moins que le débranchement du métro D à Vieux Lyon (SC1) ou la création d’un métro via le tunnel du funiculaire (SC3). Quand on constate que ce dernier scénario a été retoqué parce qu’il impliquait la fermeture du funiculaire …

    Quoiqu’il en soit, s’il est regrettable que ces trois scénarios n’aient pas été traités, il est d’autant plus dommageable que certains scénarios n’aient pas pu passer le second tour. Il n’est point question ici de la desserte de Gorge de Loup (insuffisante et en doublon avec LEOL et TTOL), ni de celle du Vieux Lyon (difficultés techniques trop importantes) mais bien du prolongement du métro A à Perrache ou du métro C à Hôtel de Ville.

    Il est fâcheux que nos prédécesseurs n’aient pas prévu l’extension du réseau à notre échéance. Il est également fâcheux que nous puissions prendre une mauvaise décision uniquement pour éviter la décision impopulaire de suspendre une desserte pendant un an et demi. D’autant que Perrache ou Hôtel de Ville ne sont pas des maillons essentielles de la chaîne. S’il s’agit de desservir la gare, les bus qui y font leur terminus peuvent être prolongés vers Bellecour pour assurer le service. S’il s’agit de desservir les pentes, un renforcement des lignes en place (C13, C18, S6) devraient résorber le problème. Au lieu de ça, on préfère acter que ces terminus gênent l’évolutivité, obligent à des ruptures de charge et seront l’affaire de nos successeurs qui devront composer avec les même temps de suspension de ligne mais avec des fréquentations plus fortes.

    Au final, entre les limitations techniques légitimes et les considérations temporelles discutables, seules trois scénarios ont été sélectionné : deux pour Bellecour et un pour Hôtel de Ville.

    1 - LE TRACÉ ET L’IMPLANTATION DES STATIONS

    Hôtel de Ville n’a pas la faveur ni des techniciens ni des personnes interrogées lors des ateliers. La fréquentation de la ligne serait moindre et sa réalisation serait par ailleurs plus périlleuse. La desserte du quartier Saint-Paul à 700m de la station de métro Hôtel de Ville est un bien faible argument en comparaison.

    Bellecour présente des conditions nettement plus favorables que Hotel de Ville. De même la desserte de Sainte Irénée présente des fréquentations plus intéressantes que Trion. Partant sur le principe simple que Trion dispose déjà d’une connexion facilitée vers Bellecour au travers du funiculaire et que Sainte Irénée présente l’avantage d’améliorer l’accessibilité de Sainte-Foy Lès Lyon, Sainte Irénée est un meilleur choix d’implantation de station.

    Concernant l’autre choix de tracé restant, ma préférence va à l’implantation d’une station à Ménival et à Libération. En raison de la topologie qui ne facilite pas la marche mais également en raison d’une volonté de mieux desservir Tassin-La-Demie-Lune, il est plus pertinent à mon sens de déployer deux stations. La perte de temps engendré par cette double station n’est pas un argument suffisant. Malheureusement, le scénario Bellecour - Sainte Irénée - Point du Jour - Ménival - Libération - Alaï n’a pas été évoqué lors de l’atelier fréquentation pour en connaître le résultat.

    Pour finir, il convient de souligner l’incongruité de prendre tant en compte l’évolutivité vers l’est sans pour autant parler clairement de la Part-Dieu. Ce point est pourtant structurant concernant le maillage du réseau ...

    2 - LA CONNEXION AUX AUTRES MODES DE TRANSPORT

    Les scénarios présenteraient selon le dossier de concertation une évolutivité vers l’est. La question de l’avenir du réseau est donc interrogée et la réponse au choix du tracé en est nécessairement affectée.

    Un terminus à Hôtel de Ville n’offre que peu de possibilités d’évolutivité vers l’est en raison de la présence du métro A dont c’est déjà la direction. Un tracé vers le nord-est pour se connecter aux tramways T1, T4 et T6 est envisageable mais il présenterait une faille majeure : la dépendance forte du métro E au métro A pour se connecter au reste du réseau. Reste alors un tracé vers le sud-est à destination de Part-Dieu qui aurait pour conséquence de faire doublon avec la ligne forte C3.

    De son côté, la station Bellecour présente l’intérêt de proposer de nombreuses destinations sans pour autant devoir évoquer une évolution future à l’est. Dans le cas où celle-ci se produirait, un tracé en direction du sud-est ou de l’est n’aurait pas beaucoup de pertinence en raison des dessertes métro et tramway déjà existantes. Reste nécessairement la Part-Dieu avec un avantage non-négligeable : l’apparition d’un maillage du réseau métro plus poussé.

    Encore une fois, la question de la Part-Dieu étant si centrale, il est particulièrement incompréhensible que celle-ci soit absente du dossier de concertation. Les participations montrent pourtant que cet enjeu a bien été saisi par la population

  • Avis déposé par Monsieur Briant

    SAINTE FOY LES LYON

    La connexion aux autres modes de transport

    Alaï

    Les stations doivent être atteignables facilement en bus et à vélo, mais beaucoup moins facilement en voiture, sinon la ligne ne permettrait pas d'atteindre l'objectif d'un meilleur cadre de vie et de déplacements facilité pour tous dans l'ouest lyonnais.
    Donc :petits parkings voitures, grands parkings vélos, et des lignes de bus performantes (pas comme celles qui vont au métro gare d'Oullins !)

  • Avis déposé par Monsieur SOUCHON

    GREZIEU LA VARENNE

    Le tracé et l'implantation des stations

    Autres

    Bonjour, pourquoi le tracé doit-il s'arrêter à Alaï et ne pas aller plus loin par exemple jusqu'à Francheville Bel Air voire Craponne Centre. Ces villes (Francheville / Craponne) sont en plein développement tant économique que démographique. L'ouest lyonnais est complètement saturé d'un point de vue des transports individuels. En allant jusqu'aux lieux précédemment mentionnés, cela désengorgerait les routes et accélérerait le développement d'un réseau de transport collectif dans ce "désert" (comparativement aux hyper-connexion de l'est lyonnais). L'attrait démographique de l'ouest n'est plus à démontrer : un retour sur investissement avec une fréquentation qui exploserait littéralement en quelques années est donc aisément prévisible. Bien cordialement, Richard

  • Avis déposé par Monsieur MATHEY

    Tassin la Demi Lune

    Le tracé et l'implantation des stations

    Alaï

    Bonsoir,

    Je souhaiterais que la ligne E passe par Bellecour.

    De plus j'aimerais qu'il y ait un arrêt proche de l'Avenue Charles de Gaulle à Tassin et un autre proche des Battieres à Lyon 5eme.

    Avec mes remerciements

    Cordialement

  • Avis déposé par Monsieur MURARD

    Lyon

    Le tracé et l'implantation des stations

    Autres

    Veuillez trouver en pièce jointe en format PDF,
    l'avis de Déplacements Citoyens du 6 mai 2019
    dans sa forme définitive
    (annule et remplace l'avis produit le 4 avril 2019)

    de la part de

    Jean Murard
    Président de Déplacements Citoyens
    Lyon Villeurbanne
    murard3735@wanadoo.fr
    04 78 29 19 92
    http://deplacementscitoyens.free.fr

  • Avis déposé par Madame GARCIA

    LYON

    Le tracé et l'implantation des stations

    Point-du-jour

    Bonjour,
    A l'arrêt du métro au Point du Jour, j'aimerais une sortie piétons place des Compagnons de la Chanson.
    Et je préférerais qu'il rejoigne Bellecour plutôt qu'Hôtel de Ville pour accéder facilement à la ligne D.
    Merci !