Les enjeux de la mobilité

Le projet de création d’une nouvelle ligne de métro à Lyon s’inscrit dans une dynamique de maillage territorial. À l’horizon 2030, cette nouvelle ligne reliera l’ouest de l’agglomération au centre de Lyon. Elle permettra ainsi d’étendre le réseau structurant en accompagnant de manière efficace le développement d’un secteur en forte évolution.

Photo du quai Fulchiron
Ce projet répond à quatre grands enjeux :
  • Renforcer la desserte en transport en commun depuis l’ouest de l’agglomération lyonnaise.
  • Réduire la part de la voiture individuelle au bénéfice des transports collectifs et améliorer ainsi la qualité de l’air.
  • Améliorer le cadre de vie des habitants et des usagers, en leur offrant une mobilité adaptée et des espaces de vie apaisés.
  • Accompagner l’évolution territoriale des secteurs desservis.
 

Renforcer la desserte en transport en commun

Entre 2010 et 2016, la population de l’agglomération lyonnaise a augmenté de 6%. Dans le même temps, les distances entre lieux de résidence et de travail ont augmenté. Améliorer la desserte en transports en commun des communes de l’ouest de l’agglomération lyonnaise permettra d’augmenter le maillage existant, de favoriser l’accès à la mobilité pour tous et de fluidifier les déplacements.

Diminuer la part de la voiture individuelle et améliorer la qualité de l'air

Dans l’ouest de l’agglomération, la voiture représente près de 60% des déplacements contre 25% sur Lyon-Villeurbanne. Cela génère de nombreuses nuisances : pollution, bruits… L’étroitesse des rues accentue les difficultés de déplacements de tous. Réduire la part de la voiture individuelle est aujourd’hui un grand enjeu collectif.

Améliorer le cadre de vie des habitants et des usagers

A Lyon, le transport est le premier émetteur de gaz à effet de serre avec 31% des émissions. Développer les transports en commun aura une incidence concrète d’une part sur la réduction des polluants et des émissions de gaz à effet de serre, et d’autre part sur la diminution des nuisances sonores et des embouteillages. Cela permettra aux habitants de se réapproprier l’espace public, et de gagner en qualité de vie et en sérénité.

Accompagner l’évolution territoriale

Active et accessible, régulièrement citée parmi les métropoles les plus attractives de France et d’Europe, l’agglomération lyonnaise connaît depuis dix ans une croissance économique et une évolution démographique importantes. Elle atteint aujourd’hui le 3e rang après les métropoles du Grand Paris et d’Aix-Marseille Provence.

Pour accompagner ce développement, son réseau de transports en commun doit évoluer, et les connexions du centre de la ville avec les communes aux alentours nécessitent d’être renforcées.